Resume

Resume


Marika Katarina Arendia Elita von Wolsky
Conventus Terra Mariana 1201 et 2000 AD (2000)
La Convention dite Conventus Terra Mariana fut fondĂ©e en 1201 après J.-C. par l’évĂŞque Albert. Ce fut lui qui dĂ©dia les rĂ©gions de l’Estonie et de la Lettonie -  la Vierge Marie. De l  provient aussi la dĂ©nomination de Maarjamaa – Terre de Sainte Marie. En l’an 2000, Marika Katarina Arendia Elita von Wolsky et Ioan Arendia Elita von Wolsky ont rĂ©tabli la Convention de Terra Mariana. Les Ă©vĂŞques des confessions chrĂ©tiennes ont donnĂ© leur consentement - cet Ă©gard. La tâche de la convention Conventus Terra Mariana consiste en la protection des valeurs Ă©ternelles.

Haljand Udam
La philosophie de René Guénon (2005)
RenĂ© GuĂ©non Ă©tait auteur et philosophe francais, traditionaliste par essence; la religiositĂ©, selon lui, est le seul moyen possible pour l’homme d’exister. Le nouveau paganisme et les autres doctrines - la majoritĂ© de ces dernières Ă©tant influencĂ©es par la thĂ©osophie,  rĂ©pandus en Europe avant la Seconde guerre mondiale, n’avaient rien de commun avec la conception de GuĂ©non des Ă©tudes traditionnelles. Selon GuĂ©non, la civilisation des hommes se dĂ©veloppe d’une facon cyclique. Au dĂ©but du cycle, la culture est dominĂ©e par les qualitĂ©s existentielles et elle se caractĂ©rise par la prĂ©dominence des qualitĂ©s spirituelles et la religion est dominante. Ă€ la fin du cycle, par contre, le matĂ©rialisme commence -  prĂ©valer, la religion perd son influence, les hommes finissent par “se noyer” dans le matĂ©rialisme. ConsidĂ©rant le catholicisime comme la seule forme authentique de la tradition occidentale, GuĂ©non a tout de mĂŞme essayĂ© de trouver dans ses limites un point d’appui mĂ©taphysique pour l’initiation. GuĂ©non ne se lassait pas souligner qu’il avait toujours traitĂ© les doctrines orientales telles qu’elles sont et que son attitude presonnelle y est toujours purement secondaire – la vĂ©ritĂ© est toujours et partout la mĂŞme et ce n’est que le faux et les erreurs qui ont des auteurs.

Heiki Haljasorg
L’Éducation au Moyen Âge (2006)
L’éducation mĂ©diĂ©vale Ă©tait chrĂ©tienne. L’Église disait qu’il n’y a pas d’hommes sans dĂ©fauts, mais elle donnait -  l’homme l’espĂ©rance d’une vie Ă©ternelle après la mort. Dieu se rĂ©vĂ©lait -  celui qui se repentait et qui voulait s’amĂ©liorer. L’Église donnait des moyens aux gens pour se bonifier. La sociĂ©tĂ© mĂ©diĂ©vale Ă©tait celle des États. Mais le clergĂ©, les aristocrates ainsi que les gens simples essayaient d’imiter JĂ©sus-Christ dans leur vie quotidienne, c’est   dire, de se soucier l’un de l’autre, vivre, suivre la doctrine de l’économie, qui signifiait la compassion, l’aide aux pauvres et aux malades, observer une règle quotidienne et une discipline personnelle.

Toomas Abiline
Que la Sainte Marie protège sa Terre (2001)
En l’an 2001, 800 ans sont passĂ©s depuis la consĂ©cration de l’Estonie -   la Vierge Marie. Pour se rĂ©fĂ©rer aux Ă©vĂ©nements de ces temps lointains, la Chronique de Henri de Lettonie, Heinrici Cronicon Livoniae, nous sert pour la source la plus importante de cette pĂ©riode. La conversion paisible du peuple Estonien au christianisme date dĂ©ja du 11ème et du 12ème siècle, soit du temps des Ă©vĂŞques Hiltinus et Fulco. Donc, il ne serait pas correct de dire que la christianisation des estoniens n’a commencĂ©e qu’au 13ème siècle avec la croisade des porte-glaives. De cette pĂ©riode on connaĂ®t aussi le premier moine Nicolaus, estonien par sa naissance, qui vivait au monastère de Stavanger en Norvège. L’an 1215, par le IVe concile du Latran, le pape Innocent III confirma que l’Estonie et la Livonie furent consacrĂ©es -   la Sainte Mère et que le pape voulait favoriser le dĂ©veloppement de la Terre de la Mère comme celui de la Terre du Fils - sicut terram filii, sic et terram matris.

Marika Katarina Arendia Elita von Wolsky
Les chevaliers de l’Ordre d’Altaria Mariana (2009)
Les chevaliers de l’Ordre d’Altaria Mariana les plus connus sont le comte danois Holstein-Holsteinborg, le baron Pilar Boris von Pilchau, l’archevêque de l’église catholique Erwin Joseph Ender, l’archevêque de l’Église luthérienne Andres Põder, l’évêque luthérien Einar Soone, le théologien Einar Laigna, le baron Jakob von Üxküll, le prince héritier Otto von Habsburg, les prêtres Avo Üprus et Ingmar Kurg, l’orientaliste Haljand Udam et l'historien Heiki Haljasorg.

Ioan Arendia Elita von Wolsky
La repentence du Maître de la Convention (2001)
J’ai gaspillĂ© une grande partie de ma vie -  l’amour-propre. J’ai pĂ©chĂ© car j’ai Ă©prouvĂ© plus d’amour pour moi-mĂŞme que pour autrui. Grâce -  la maison de mon enfance, -  mes parents et grands-parents remarquables, qui m’ont Ă©duquĂ© dans l’esprit de la bonne tradition chrĂ©tienne et europĂ©enne, je suis retournĂ© chez moi il y a dix ans environ. L’Amour envers tout ce que le CrĂ©ateur a crĂ©Ă©, est la plus grande richesse qu’Il nous ait donnĂ©. L’étude de la charitĂ© est difficile pour moi, mais rĂ©confortante, car le Tout-Puissant est avec moi et cela me donne une force exceptionnelle que je peux Ă©prouver après chaque expĂ©rience.



La présente lecture de la Terra Mariana est ouverte pour l'échange d'idées dans les langues données. En cas de besoin, on pourra y ajouter de nouvelles langues ou bien commander des traductions.

ctm@hot.ee2009

© Conventus Terra Mariana